DSDEN 94 - L’éducation dans le Val-de-Marne

DSDEN 94 - L’éducation dans le Val-de-Marne


DSDEN
École, élèves, familles
Action éducative et pédagogique
Personnels
Jeunesse engagement sport

Fermer X



Fermer X


Enseignements et inclusion scolaire
Evènements


Fermer X


Personnels d’encadrement
Les concours des personnels d’encadrement

Evènements
Archives


Fermer X



Fermer X


DSDEN

École, élèves, familles

Action éducative et pédagogique

Personnels

Jeunesse engagement sport

Spécial

Agendas

Diaporama À la une

Accueil > Action éducative et pédagogique > Les enseignements > L’école maternelle > Les domaines d’apprentissage > Acquérir les premiers outils mathématiques > Explorer des formes, des grandeurs, des suites organisées

Explorer des formes, des grandeurs, des suites organisées

Les jeux de construction en petite section

Les jeux de construction constituent un patrimoine de classe classique et inépuisable.

Les jeux de constructions développent des compétences mathématiques :

  • propriétés des objets (forme, couleur, taille... ) ;
  • complémentarités des formes (mâles et femelles, surfaces planes ou bombées… ) ;
  • repérage dans l’espace ;
  • relations de voisinage.

Les jeux de constructions développent des compétences motrices  :

  • assemblage d’éléments :
    • plus ou moins nombreux ;
    • plus ou moins grands ;
    • plus ou moins stables ;
    • plus ou moins encastrables.
  • actions diverses :
    • encastrer ;
    • superposer ;
    • faire pivoter ;
    • retourner...

Les jeux de construction développent des compétences « technologiques »  :

  • notion d’équilibre (d’un solide, d’un ensemble de solides) ;
  • organiser une suite d’actions dans un ordre précis...

Les jeux de construction nécessitent un accompagnement :
Il est important de ne pas proposer ces jeux uniquement en manipulation libre. Ils ne sont plus alors que des « jouets » dans les mains (coordination motrice) et l’esprit (destination symbolique) des enfants et ne développent plus les compétences énoncées ci-dessus.
Ces jeux ne doivent pas, en classe, n’être qu’objets d’occupation, et nécessitent une valorisation, un accompagnement, de l’adulte ainsi que des temps de verbalisation.

 

Un exemple avec des solides


Matériel :
Solides en bois de formes diverses (cubiques, parallélépipédiques, cylindriques, coniques ; « demi-lunes », « chapeaux pointus », pyramides, prismes …)

 

1. Jouer librement

  • Laisser les élèves jouer librement avec ces pièces. En manipulant, en empilant, en juxtaposant, ils découvrent intuitivement les particularités de ces différentes formes.

2. Trier

  • Mélanger les pièces de ce jeu avec d’autres jeux (duplos, clipos, …). Demander aux élèves de ranger les solides. La propriété « solide en bois peint » sera instinctivement dégagée. On peut ainsi procéder pour les autres jeux de la classe.

3. Opérer des tris successifs (prémices du classement)

  • Pour ce jeu, demander aux élèves de ranger toutes les pièces de même forme qu’un modèle, puis un autre (cubes, cylindres, …). Certains enfants effectuent ces tris spontanément.

4. Construire des tours

  • Se positionner avec un groupe qui joue avec ces pièces, et commencer à construire soi-même une tour. Commenter son action à haute voix.
  • Demander aux enfants du groupe de construire aussi des tours (la plupart l’auront déjà entrepris spontanément).
  • À cette occasion, repérer à haute voix les éléments qui se prêtent bien à la superposition ou non (parallélépipède à plat ou cône par exemple). Les enfants repèrent ainsi les propriétés de leurs solides, notamment les surfaces planes.

5. Construire la plus haute tour possible.

  • Les éléments sont librement à disposition. Aux enfants de choisir des pièces suffisamment stables, ou d’organiser une base solide à plusieurs éléments.
  • Photographier les constructions.
  • On peut jouer les uns « contre » les autres : avec les mêmes éléments (même nombre, mêmes formes) construire une tour plus haute que les camarades.

6. Jouer à plusieurs (badaboum).

  • Chacun son tour, empiler un élément supplémentaire à la construction. Celui qui fait tomber a perdu (adresse + stabilité des formes utilisées ; repérage intuitif des surfaces, arêtes, sommets).

7. Reproduire des constructions

  • Proposer un modèle simple à reproduire (exemple : un parallélépipède couché, un cube, un parallélépipède debout, un cône) :
    • d’abord en construisant en même temps que l’enseignant ;
    • puis en exposant au groupe la construction toute faite.
  • Transposer du plan à l’espace :
    • en reproduisant une construction simple photographiée ;
    • en reproduisant une construction simple dessinée en plan.
    • pour toutes ces constructions, laisser d’abord plusieurs modèles (photographiés) à disposition, pour inciter à reproduire, puis imposer un modèle.
    • on peut, dans un premier temps, ne pas se préoccuper de la couleur.

© DSDEN94 - article actualisé le 11 janvier 2019

Agenda






Niveau d'alerte


Sites institutionnels
Ministère de l’Education nationale
Académie de Créteil
Préfecture du Val-de-Marne
Eduscol
ONISEP
ESPE-UPEC

Infos site
Mon service public
Accessibilté
Mentions légales
JO 2024 - Décompte

DSDEN 94
Plan d’accès
Formulaire de contact
Annuaire des écoles
Annuaire des collèges
Annuaire des lycées

Personnels
Webmel
Iprof
Portail Arena
ENSAP
Bulletin Officiel



Sites institutionnels
Ministère de l’Education nationale
Académie de Créteil
Préfecture du Val-de-Marne
Eduscol
ONISEP
ESPE-UPEC

Infos site
Mon service public
Accessibilté
Mentions légales
JO 2024 - Décompte

DSDEN 94
Plan d’accès
Formulaire de contact
Annuaire des écoles
Annuaire des collèges
Annuaire des lycées

Personnels
Webmel
Iprof
Portail Arena
ENSAP
Bulletin Officiel