DSDEN 94 - L’éducation dans le Val-de-Marne

DSDEN 94 - L’éducation dans le Val-de-Marne


La DSDEN
École, établissements, élèves, familles
L’action éducative et pédagogique
Carrière des personnels

Fermer X



Fermer X



Fermer X


Protection des personnels
Une priorité pour l’Education nationale

Personnels d’encadrement
Les concours des personnels d’encadrement


Fermer X


Diaporama À la une

La DSDEN

École, établissements, élèves, familles

L’action éducative et pédagogique

Carrière des personnels

Spécial

Agendas

Accueil > L’action éducative et pédagogique > Les actions éducatives > Evènements > 2018-2019

2018-2019

Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité

Un enjeu de la politique éducative et partenariale.

 

La France et l’Allemagne ont retenu le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz (27 janvier 1945), pour instituer la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité . Cette journée est l’occasion d’engager une réflexion sur la Shoah et les génocides, et de rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie

En complément de l’enseignement de l’histoire en classe, les journées commémoratives constituent des moments privilégiés pour les élèves afin d’acquérir les repères de l’histoire à laquelle ils appartiennent et les valeurs de la République qui fondent leur École.


Le 31 janvier, à l’hôtel de ville d’Ivry-sur-Seine, près de 250 élèves de CM2 des écoles Einstein, Langevin, Makarenko, Solomon, Rosa Parks et Jean XXIII ont participé à une cérémonie de l’Arbre aux enfants. La représentante de l’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés d’Ivry a rappelé que 34 enfants de la commune avaient été livrés, comme 11 500 enfants juifs, par le régime français de Vichy aux forces allemandes nazies pour être exterminés. Devant les représentants associatifs, de l’éducation nationale et de la commune, des élèves ont interprété « Quand on a que l’amour » de Jacques Brel, « Lily » de Pierre Perret et « Nuit et brouillard » de Jean Ferrat. D’autres ont lu des textes et d’autres encore ont accroché des messages de tolérance aux branches d’un olivier. Dans les écoles Maurice Thorez, Henri Barbusse et Dulcie September, 150 élèves ont participé à une cérémonie de fleurissement des plaques commémoratives. Le Préfet du Val-de-Marne s’est rendu le 31 janvier dans la dernière école. Il a encouragé les élèves à garder en mémoire ce qui s’est passé et se faire les relais des messages de liberté et d’égalité entre les humains. Annette Bursztejn-Maslyzyck, 86 ans, enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale, était venue témoigner dans les classes*. Les écoliers ont lu un texte à son attention dans lequel ils ont fait part de leur émotion par ces mots : « Avant, nous savions que la seconde guerre mondiale était horrible, maintenant nous avons compris qu’elle était bien plus horrible encore ».


A Fontenay-sous-Bois, le 28 janvier, un hommage a été rendu aux 13 élèves fontenaisiens juifs déportés. Les représentants du comité de Fontenay-sous-Bois pour la mémoire des enfants déportés parce que nés juifs, de la municipalité et de l’éducation nationale, ont assisté avec des élèves au fleurissement des plaques commémoratives au groupe scolaire Michelet, à l’école élémentaire Victor Duruy, aux écoles maternelles Mot et Lesourd, et enfin à l’école élémentaire Jules Ferry.


A Créteil, les classes de CM1 et CM2 de l’école spécialisée des Guiblets ont travaillé sur la définition de génocide et de crime contre l’humanité, à partir de la Shoah et des génocides des Tutsis au Rwanda et des Arméniens. Au collège Plaisance, les élèves de troisième ont été invités à visionner « Le fils de Saul » de László Nemes puis à exprimer leur ressenti.


Au collège Simone Veil de Mandres-les-Roses, Michel Wenig, fils de déporté juif polonais, est venu témoigner auprès des quatre classes de troisième. Ce membre de la réserve citoyenne et de l’Union nationale des combattants se rendra également dans plusieurs classes de CM2 de Saint-Maur-des-Fossés, en avril et en mai.

 

  • Voir, ci-dessous, le témoignage d’Annette Bursztejn-Maslyzyck, enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale. 

 

Témoignage d’Annette Bursztejn-Maslyzyck

© DSDEN94 - article actualisé le 9 juin 2019

Agenda

Niveau d'alerte



Sites institutionnels
Ministère de l’Education nationale
Académie de Créteil
Préfecture du Val-de-Marne
Eduscol
ONISEP
ESPE-UPEC

Infos site
Accessibilté
Mentions légales
Mon service public

DSDEN 94
Annuaire de la DSDEN
Plan d’accès
Formulaire de contact
Annuaire des écoles
Annuaire des collèges
Annuaire des lycées

Personnels
Webmel
Iprof
Portail Arena
ENSAP



Sites institutionnels
Ministère de l’Education nationale
Académie de Créteil
Préfecture du Val-de-Marne
Eduscol
ONISEP
ESPE-UPEC

Infos site
Accessibilté
Mentions légales
Mon service public

DSDEN 94
Annuaire de la DSDEN
Plan d’accès
Formulaire de contact
Annuaire des écoles
Annuaire des collèges
Annuaire des lycées

Personnels
Webmel
Iprof
Portail Arena
ENSAP